Section de Balaruc les Bains
Section de Balaruc les Bains

Communiqué sur les Européennes.

0 commentaire Le par

  A la suite des résultats des élections européennes d’hier, il y a une réelle fracture entre le peuple et l’Europe. Une très forte abstention, qui en fait le 1er parti de France, et le score du Front National doit être un signal d’alerte fort pour les Républicains.   C’est un lendemain difficile pour la démocratie, pour la France et pour l’Europe. Le résultat du FN est un choc, même un séisme, pour la France mais aussi pour l’image donnée de la France dans le monde. De nombreux médias étrangers ont scrutés  notre pays, pays des Droits de l’Homme et de la Révolution de 1789.   Nous savons que toutes les élections intermédiaires sont difficiles

Édito :

0 commentaire Le par

A Balaruc les Bains, la politique menée par le gouvernement socialiste n'a pas découragé nos électeurs. Evidemment nous n'avons pas échappé à la présence du FN. Son score n'a rien de comparable avec celui obtenu pour les législatives. Les citoyens ont bien conscience des dangers de la politique qu'il veut conduire dans nos villes. Gérard Canovas, pendant son mandat précèdent a mené une politique de bon gestionnaire avec l'augmentation significative d'investissement pour la ville et les dépenses de fonctionnement ont été maitrisées. Pour Balaruc les Bains, le Parti Communiste local dans son dernier journal veut "être offensif". Mais je pense qu'il faut dire que la liste élues dernièrement n'est pas entièrement communiste.

Voeux 2014 !!

1 commentaire Le par

Toute la section de Balaruc vous souhaite une très bonne année 2014, que celle ci vous apporte ce que vous souhaitez à vous et vos proches. Pour fêter l'entrée dans cette nouvelle année, nous vous convions le jeudi 9 Janvier à 19h00 à la salle de conférence (bains de pieds) pour notre traditionnelle cérémonie de vœux ou nous partagerons le verre de l'amitié... Et pour 2014 ayons à l'esprit cette phrase de Bertolt Brecht : "Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas à déjà perdu"

Édito (2) de notre secrétaire de section Danielle Gasparoux.

0 commentaire Le par

L’éducation est un thème identitaire pour nous socialistes. Il est au cœur du projet présidentiel et une priorité du gouvernement. Pour nous, refonder l’école de la République c’est lui redonner toute sa place dans la vie de cette République au quotidien. Notre école doit contribuer au vivre ensemble, à la tolérance, à l’égalité, à la liberté, à la fraternité et à l’avenir de nos enfants futurs citoyens. Pour arriver à cela des mesures sont prises par nos dirigeants (formation des enseignants dès septembre 2013, alors qu’elle avait été abandonné par le gouvernement Sarkozy) mais aussi mise en place d’une charte de laïcité, qui sera affiché dans les écoles, rappelant les valeurs

2007-2012 : Un vrai bilan s’impose ….

0 commentaire Le par

Il y a quelques semaines nous fêtions les 1 ans de l’arrivée de la gauche au pouvoir avec l’élection de François Hollande. Aujourd’hui  Jean François Copé (président de l’UMP) a proposé à l'ensemble de son parti de faire l’inventaire des années Sarkozy. Il est temps de rappeler à une partie de nos concitoyens l’état de notre pays quand l’ancien chef de l’Etat a quitté l’Elysée. Pour effectuer ce bilan, je vous propose un article publié par un camarade (section de Gauchy) sur son blog. Je vous invite donc à suivre le lien suivant : http://lalettredejaures.over-blog.com/article-l-heritage-le-vrai-bilan-complet-de-nicolas-sarkozy-115994115.html * *Je remercie son auteur, Jean Luc Letombe, pour m’avoir autorisé à utiliser

Édito(1) de notre secrétaire de section Danielle Gasparoux

0 commentaire Le par

Cette édito est parut dans notre semestriel distribué il y a quelques jours aux habitants de Balruc. Début janvier, Matignon donne une nouvelle cohérence à l’action gouvernementale. Nous, socialistes balarucois, nous sommes entièrement derrière notre Président de la République et son 1er ministre. Nous assumons cette   « social-démocratie à la française »qui est mise en place. Même si cela déplait à une certaine gauche, mais la réalité budgétaire et économique l’impose. La sociale–démocratie est l’ennemie intime du capitalisme. Elle accepte l’économie de marché mais cherche à l’orienter dans l’intérêt des classes les plus défavorisées. Elle parie sur le compromis social. Pour combattre la crise, les classes sociales sont invitées à des concessions réciproques de manière

Les derniers contenus multimédias